Gourou Musical rencontre Princesse Diane (@Woodstower)

IMG_2807woodstower0814

À l’occasion de Woodstower, nous avons rencontré Diane Bonnot de Spectralex, qui présentait son spectacle Princesse Diane. Entre parcours initiatique et Stupeflip, rencontre avec une princesse bien singulière. 

GM : Salut ! Est-ce que tu peux te présenter un peu, ainsi que ta compagnie ?

Princesse Diane : Je m’appelle Diane Bonnot, je suis comédienne-auteure depuis… Longtemps ! J’ai 36 ans, c’est assez vieux pour une princesse… (rires) Je viens du théâtre des arts de la rue. La plupart du temps, j’écris ce que je fais. Pour les côté un peu plus « people », j’ai joué pendant un moment avec Edouard Baer. Mais ce que je préfère c’est écrire les histoires et les personnages. Ensuite, Spectralex, c’est la réunion de deux personnes : moi et Arnaud Aymard. On est issu d’un mouvement du Mans qui est lié au théâtre de rue. C’est un mouvement un peu parallèle, peu connu du grand public, mais on a beaucoup tourné dans les festivals. Spectralex, c’est très drôle, un peu absurde, et poétique en même temps. On est sur une grille de plusieurs degrés en même temps. Princesse Diane, ça marche pour les enfants, mais c’est beaucoup plus drôle pour les adultes. C’est mon deuxième solo. Le premier c’était Virginia VulV. J’étais une performance d’art contemporain, qui accouche d’une pâte à pain. Je faisais deux personnages. Je suis spécialisée dans le fait de jouer plusieurs personnages. Dans Virginia VulV je fais une étudiante tardive qui présente l’oeuvre peinte de Virginia VulV, et ensuite je fais Virginia VulV, qui est une espèce de créature flippante.

Dans Princesse Diane, on a vu qu’il y avait des compagnons de route, Joel l’Ours qui est en fait un chien, et le petit cochon… Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus ?

Alors ça, tu verras. L’Ours ne s’appelle plus Joel, il n’a plus de nom. Il est nommé à un moment Phoenix, ce qui n’a rien à voir avec Joel. Joel est beaucoup moins fringuant ! Si vous allez voir le spectacle, je préfère pas répondre.

Par contre, Princesse Diane, à la base, c’était vraiment une réponse à une demande. J’ai travaillé sur le conte, et les contes sont des récits fondamentaux en psychanalyse, psychologie. Les contes sont des récits qui correspondent à des phases de développement, et j’avais déjà un peu travaillé là-dessus, j’avais commencé un truc que je n’ai pas poursuivi. C’était un oracle de rue, « La Voix qui Guérit », j’étais comme une Madame Soleil, je faisais des consultations individuelles. Il y avait sept petits objets, et si la personne choisissait tel ou tel objet, elle avait besoin d’entendre un récit fondamental, un conte. Les contes, c’est aussi des enjeux et des conflits intérieurs, l’idée est de se dire qu’on a plusieurs niveaux de lectures.

Princesse Diane, c’est une Princesse qui raconte une histoire. C’est un des personnage du conte qui raconte une histoire. On comprend que l’histoire qu’elle raconte, c’est sans doute la sienne. À un moment, je repasse au présent. C’est un récit initiatique, d’entrée dans la vie adulte. Qui est un combat de tous les jours. Même pour moi à 36 ans.

Non, en fait c’est pas de rentrer dans la vie adulte. C’est de se réaliser. Elle doit traverser la forêt : affronter ses peurs, se dépasser. Se connecter au plaisir, à son corps, passer par des moments de concentration sur soi… Pour moi c’est tout un parcours qui est signifiant.

Donc, un spectacle plus comique, et l’autre psychologique ?

Alors, oui, mais c’est vrai que le mot « psychologie » est dégueu, le magazine « Psychologies » me fait gerber. On va taper dans l’inconscient. Spectralex, c’est le spectacle spectral : on travaille sur l’inconscient des gens, mais ça reste très drôle.

Le personnage de princesse Diane, c’est un personnage adulte qui retourne en enfance ?

Non, pour moi, il s’agit bien de se réaliser. On peut se réaliser à tout âge. Ça s’inscrit dans le temps, mais ce n’est pas vraiment le passage à l’âge adulte. Princesse Diane, elle est en cours de réalisation. La vie c’est le mouvement, donc c’est jamais gagné. C’est comme l’amour, on se trompe si on cherche quelque chose d’atteint. Tout est à nourrir et à revisiter. Diane, elle est très dans l’immédiat. Je m’appelle vraiment Diane, alors c’était drôle et too much de me faire appeler Princesse Diane. On est une princesse quand on fait ce qu’on veut de sa vie.

Nous à la base, on parle de musique. Est-ce que tu as des artistes à nous recommander ?

Moi, je suis fan de Stupeflip (rires). C’est con, mais c’est comme ça. Ce que j’adore, c’est le côté « album concept ». On rentre une oeuvre, il y a une espèce de mythologie. Même ma vie, je l’imagine comme ça. C’est une mythologie du quotidien, mais qui te revoit à ce que tu cherches toujours. Dans le troisième album de Stupeflip, ils disent : « Stupeflip c’est nul, ça a pas évolué du tout! » : ils renvoient à tout ce qui peut te traverser en tant qu’artiste.

Quand j’étais plus jeune, j’étais fan de Gainsbourg, le Gainsbourg des débuts, pour la poésie. Et pareil sur les enjeux de la représentation publique, le partage entre le personnage et le réel.

J’aime bien Fumuj. Ils sont en train de s’arrêter. C’est un groupe de fusion. J’aime bien les anciens orchestres. Et j’ai un groupe de Ukulele. C’est le Royal Ukulele Touraine Orchestra, en hommage au Royal Ukulele Great Britain Orchestra.

Je me mets du Amy Winehouse, pour bien déprimer. Je suis pas hyper calée en musique. Généralement, j’aime quand ça répond à des univers. Le rap, ça me bloque par exemple, parce que j’adhère pas forcément.

Quelque chose à ajouter ?

Je fais de la radio, sur Radio Nova. C’est une émission qui s’appelle les aventures de Michèle Paloma. Je suis envoyé chaque semaine dans un pays, et ça reprend à la rentrée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s